La retraite professionnelle est une phase importante de la vie qu’il faut convenablement préparer. Lorsque vous vous en approchez, il devient impératif de prendre certaines dispositions et de préparer ou régulariser certains documents. Au nombre des démarches à faire, nous notons particulièrement la reconstitution de carrière. Découvrez dans cet article ce dont il s’agit, son utilité et comment la faire.

La reconstitution de carrière : Qu’est-ce que c’est ?

La reconstitution de carrière est une démarche importante pour tout futur retraité. Elle consiste à faire le point et à établir le récapitulatif de sa vie professionnelle, en considérant spécifiquement les périodes qui entrent en ligne de compte pour la retraite.

C’est le moyen idéal pour s’assurer qu’il n’y a pas eu des erreurs ou omissions auprès de la caisse de retraite en ce qui concerne les informations qu’elle a enregistrées sur les périodes de cotisations de l’assuré. Ainsi, en cas d’irrégularités, le futur retraité peut, au plus tôt, introduire une demande de régularisation bien avant que la retraite ne soit demandée et liquidée.

bilan-de-retraite.jpg

Quelle est l’utilité de la reconstitution de carrière ?

Avant tout, l’entreprise de la reconstitution de carrière est, par excellence, le moyen le plus sûr pour faire le point sur sa carrière professionnelle et ses droits à la retraite. Que vous soyez un entrepreneur indépendant, un commerçant ou un salarié, le processus de la reconstitution de carrière vous permet d’accéder aux informations enregistrées auprès des régimes de retraite obligatoires auxquels vous avez été affilié. Vous pouvez alors vérifier toutes les données professionnelles recensées à votre égard en examinant l’ensemble des documents qui vous sont transmis.

En cas de constat d’erreurs ou d’omissions relatives à votre dossier, vous pouvez alors enclencher, au plus tôt, les démarches de régularisation propices. À cet effet, en fonction de l’erreur constatée (données mal retranscrites, absence de certaines informations…), vous devez introduire une demande de rectification qui doit être appuyé par les justificatifs adéquats : bulletins de salaire, attestation de paiement de pension d’invalidité, attestation de pôle emploi pour les saisons de chômage…

Les documents de vérification

Entre autres documents à consulter pour la vérification de vos données, nous retrouvons principalement :

Le relevé de carrière

Encore appelé relevé de situation individuelle, le relevé de carrière est un document constitué à partir des informations que vous transmettent les régimes de retraite obligatoires. Il fait le point sur l’ensemble des droits que vous avez acquis dans chaque régime auquel vous étiez associé et vous permet de vérifier si l’ensemble des périodes vous octroyant des droits de retraite a été considéré et validé.

L’estimation indicative globale

C’est un document qui renferme pratiquement les mêmes informations que le relevé de carrière. Il est utile pour le récapitulatif de votre carrière professionnelle et présente également une estimation de votre retraite future. Il n’est pas non plus infaillible ; des erreurs peuvent s’y retrouver, d’où l’importance de la vérification.

Reconstitution de carrière : comment procéder ?

Il existe simplement deux étapes pour réussir convenablement sa reconstitution de carrière. La première consiste à se constituer un dossier de retraite et la seconde consiste à mener les démarches qui s’imposent pour la correction des erreurs et oublis.

La première étape s’inscrit déjà au tout début de votre carrière. Elle vise, en réalité, l’avenir et votre future retraite. En ce moment, vous devez vous appliquer à conserver soigneusement, en fonction de votre statut, tous les documents ayant trait à votre vie et à votre activité professionnelle.

En effet, tous ces documents sont d’une valeur non négligeable. Le plus insignifiant de tous pourrait s’avérer nécessaire à un moment ou à un autre pour servir de justificatif face aux questions de réclamation de droits à la retraite.

La deuxième étape n’est concrètement utile qu’en cas d’erreur ou d’omission sur votre relevé de carrière, sur le document d’estimation indicative globale ou encore sur vos relevés actualisés de points de retraites complémentaires Argic-Arrco. Il est bien possible qu’il y ait de l’inexactitude dans les calculs des trimestres définissant le montant des rémunérations ou de l’oubli concernant les périodes d’activité pris en compte.

Toutefois, il faut noter que certaines informations n’apparaissent sur certains documents qu’à partir d’un âge donné. C’est le cas des trimestres de retraite pour enfants qui ne sont inscrits sur les relevés de situation individuelle qu’à partir de 55 ans. De toute évidence, pour un quelconque cas d’erreur, contactez votre caisse de retraite de base et présentez, s’il le faut, le justificatif adéquat pour que cela soit corrigé (en savoir plus)